Réplique

napoleon-duchesse-de-fleury

Napoléon Premier avait beau être Napoléon, il lui arriva quelquefois de se faire remettre à sa place, surtout par des femmes qui n’avaient pas leur langue dans leur poche.

C’est ainsi qu’un jour, au bal des Tuileries, il aperçut la Duchesse de Fleury, qui n’avait pas froid aux yeux et, s’approchant d’elle, lui dit assez rudement, à sa manière :

Eh bien, Madame, vous aimez toujours les hommes  ?

La belle créature regarda d’un peu haut le petit Corse qui lui parlait sur ce ton-là et répondit, raide comme un coup de cravache :

Oui, Sire, quand ils sont polis !

Et, ce jour-là, ils ne causèrent pas plus avant. La duchesse ne s’était pas relevée de sa révérence que l’Empereur était déjà loin.

« Le Journal amusant. »  Paris, 1932.

Publicités

7 réflexions sur “Réplique

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s