Fatalité…

penduLe pauvre diable !…

Une fois il s’était jeté dans le ruisseau du village, pour se délivrer des embarras de cette vie; et comme il allait en finir, voilà que ses deux mains s’accrochent à la queue d’un cheval qui le ramène sur le gazon de la rive. Une autre fois il avait voulu se brûler la cervelle, et le pistolet maudit, dirigé par un bras tremblant et novice, n’avait fait que lui raser une oreille.

Enfin, il se décide à se pendre au grand vieil arbre qui s’élève au-dessus de sa maisonnette; et voyez la fatalité, un gourmand de bœuf vient manger la paille dont il s’était servi pour se feuchériser. Et le voilà, pour la troisième fois, revenu parmi les vivants.

En vérité ! c’est désespérant !…

Publicités

14 réflexions sur “Fatalité…

  1. J’en connais une qui a tout essayé des solutions ci-dessus, sans succès…mais il en existe une autre, non mentionnée: Elle a mis le feu à son logement
    Finalement, l’investigation n’a pu prouver qu’elle ne soit pas partie ‘au soleil’ ??
    😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s