L’amnistie

assemblee-nationale

Au cours des orageux débats sur l’amnistie, les huissiers de la Chambre, empressés à séparer les députés qui se cognaient, reçurent force horions. Tout de même, le métier, dans ces conditions, leur semble impossible.

Lorsqu’une troisième fois, les députés s’élevèrent les uns contre les autres, les huissiers, comme s’ils s’étaient donné le mot, demeurèrent impassibles, refusant de se mêler à la bagarre.

Et il arriva ceci de stupéfiant. C’est que les députés, n’étant plus séparés par les huissiers, et se trouvant enfin face à face, sentirent leur colère s’apaiser, et desserrèrent leurs poings. Du moment qu’ils étaient obligés de se cogner les uns les autres, ils jugeaient inutile de se battre.

Et ainsi, l’abstention des huissiers mit fin à ce que l’on a appelé la semaine des Jeux Olympiques du Palais Bourbon.

« Cyrano. »  Paris, 1924.

Publicités

6 réflexions sur “L’amnistie

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s