L’art de boire à l’oeil

bistrot

A la Cassagnac

Pour savourer, sans en rien perdre, tout le charme de cette méthode, il suffit de posséder un air excessivement crâne (ce qu’il ne faut pas confondre avec tête de veau), et une passion toute alsacienne pour la politique et la liqueur au houblon. La détention, au fond du gousset, d’un certain petit révolver Galand à six balles ne gâte en rien la perspective. Elle ajoute même je ne sais quel piquant à la situation, pour peu que l’étoffe assez mince de votre gilet ait le bon esprit de dessiner agréablement les contours de votre joujou familier.

A peine avez-vous pris place, que l’esclave vous sert, avec l’humilité de la brebis craintive, un bock et de quoi écrire. Votre plume court fiévreusement sur le velin. Dix fois vous jetez un oeil scrutateur sur le cadran de l’établissement, ce qui vous permet d’entendre les chuchotements de vos voisins.

C’est un article… fulminant.
Bien sûr il y a du neuf !
Si la Rente allait baisser ? Cependant vous disparaissez rapidement.

Et deux heures après, dans la cour de l’imprimerie, vous avez la douce volupté de voir vos lecteurs, ahuris devant une vieille tartine que vous fîtes, il y a huit jours, et dans laquelle vous rendez compte de la dernière exposition des produits lyonnais.L’extase qui vous absorbe, au moment où vous dégustez un bock de cette manière, est à peine comparable à celle que ous éprouvâtes les cinq ou six fois que votre fine lame de Tolède mit sur le flanc d’habiles moucherons.

A la Gavroche

Cette dernière méthode, qui ne relève en rien des précédentes, nous a semblée par cela même exhaler une saveur toute particulière, et devoir influer sur le sort des masses. Aussi croyons-nous rendre un véritable service, à ceux que la fortune a cruellement raiguisés, en leur indiquant dès à présent le moyen de se désaltérer sans frais.

Pour cela vous vous présentez chez un mastroquet. Le plus grand des hasards veut qu’à ce moment la boutique soit complètement vide. Vous remerciez la providence, qui vient toujours en aide aux malheureux, vous introduisez une canette dans votre poche… et le soir, pendant que vous êtes en train d’opérer le vide dans la bouteille… vous avez la joie inexprimable de vous voir appréhender par un cipal incongru, et de méditer à loisir sur les bienfaits de la bière en général… et de la canette en particulier.

Epilogue

Comme tout être sensé peut en juger par cette esquisse légèrement tracée, il y a dans ce que nous venons d’aborder une mine intarissable, que défunt Balzac n’aurait pas manqué d’exploiter s’il fut mort plus vieux… Et surtout s’il y avait pensé. Notre intention n’étant pas de jeter un blâme à la mémoire de cet illustre observateur, nous nous hâtons de clore la série.  

Heureux d’avoir démontré une fois encore au genre humain qu’il est plus facile à n’importe qui d’absorber un bock qu’à Millaud de savoir rimer.

« Le Tintamarre. » Paris, 1870.

 

Publicités

12 réflexions sur “L’art de boire à l’oeil

  1. Mem: Boire à l’oeil ? >
    Il est chaque soir de petites fêtes privées (du quai des Tournelles jusqu’au quai Branly) -Bien sûr la carte d’invitation vous sera réclamée par l’ouvreur > ce sésame se procure aisément par internet > Tapez l’adresse du lieu > Suivez le fil conducteur pour cette soirée > et le buffet est à vous!
    -Tenue chic exigée & éviter de s’éterniser-

    > Pour les timides: Invoquez simplement de suivre un Pokémon rare, justement dans les lieux, à cette adresse ! (un complice arrivera derrière vous, pour confirmer)!

    NB: Par expérience, Je déconseille l’utilisation du ‘gros calibre’ pour investir les lieux ! 😀
    (bien-que le buffet vous soit alors exclusivement réservé)

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s