Autopromotion

robert-houdin

Voici une anecdote, qui remonte au temps où Robert Houdin, encore, débutant, faisait des tournées en province. Un soir, il entre dans le principal café de la ville, où il donnait sa première représentation et commanda très haut :

— Garçon, un porto rouge !

Le garçon apporte la consommation demandée et presque aussitôt est rappelé par une voix furieuse :

Garçon, j’ai demandé un porto rouge, vous m’apportez un porto blanc… Recommencez !

Le garçon, ahuri, recommença. Et ce fut le même tour… A peine versé, le porto perdait sa couleur, et les autres consommateurs, qui s’étaient approchés, n’y comprenaient rien. Pas un qui eût vu le prestidigitateur opérer.

Comme le garçon, de plus en plus ahuri, apportait le troisième verre, (vide encore) l’un d’eux, plus malin lui conseilla de prendre une autre bouteille, une bouteille non entamée. Le résultat fut le même, à la stupeur de tous… Cependant, le prestidigitateur souriant jetait un écu sur la table :

Mon ami, payez-vous. La suite à ce soir…

Et il s’en fut, laissant sur la table une carte, ainsi libellée : Ce soir, au Grand Théâtre, première représentation de… etc., etc.

Vous devinez qu’à l’heure dite, la salle était comble…

« Le Pêle-mêle. » Fabien,  Paris, 1927.

 

Publicités

4 réflexions sur “Autopromotion

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s