Un contresens agricole

semeuse

Comme toute œuvre d’art de valeur, la Semeuse, de Roty, fut l’objet de critiques quand elle apparut sur les pièces de monnaie.

Le temps a passé, et le mal qu’on en a dit s’est effacé des esprits comme l’empreinte commence à s’effacer sur les pièces. Si M. Bérard, bien inspiré d’ailleurs, n’avait pas décidé de remplacer sur les timbres-poste à 15 centimes l’ancienne vignette, par la Semeuse, la véritable erreur de Roty, erreur pardonnable en somme pour un artiste qui n’avait souci que d’un symbole, n’aurait peut-être jamais été relevée.

La Semeuse, en effet, sème contre le vent ! Comme le prouvent ses cheveux épars et ses vêtements flottants, elle a le vent dans la figure. Or, c’est un véritable contresens agricole, qu’un de nos lecteurs, agriculteur du reste, nous a signalé hier.

Si les habitués de la campagne sont choqués, les artistes pourront répondre par la phrase fameuse :

« Qu’importe, si le geste est beau ! » 

« Gazette littéraire, artistique et bibliographique. »  Paris, 1903. vache008

Publicités

4 réflexions sur “Un contresens agricole

  1. Tu parles d’une tenue sexy pour semer… Pieds nus dans les sillons, j’espère qu’elle a un bon podologue…. C’est peut-être le symbole de notre état qui sème notre pognon à tout vent… Pas mieux pour l’écureuil qui cache ses noisettes partout et ne se souvient plus de ce qu’il en a fait. Pour symbole d’économie, on repassera…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s