Tontine

Publié le

claude-monet

Encore une centenaire qui vient de mourir ces jours-ci à Paris ! Décidément, malgré les influences délétères de la grande ville, contre laquelle nos savants ne cessent de faire entendre leurs jérémiades, il y a encore quelques personnes qui savent résister.

Cette mort nous remet en mémoire une autre centenaire, disparue il y a déjà quelques années, à l’âge respectable de cent un ans, et qui s’appelait Mlle Flore Le Thuillier. Cette très vieille fille avait une mémoire étonnante, où bien des historiens auraient pu venir puiser à coup sûr. Très pratique dans la vie, elle avait été l’artisan de sa fortune, car elle est morte jouissant d’une rente viagère colossale, qui était bien son œuvre.

Maîtresse de bonne heure d’une petite fortune, elle n’hésita pas à en distraire une partie, six mille francs, qu’elle plaça dans une tontine d’assurances. La tontine, on le sait, était une association dans laquelle plusieurs personnes mettaient en commun un fonds destiné à être réparti à une époque déterminée entre les survivants, avec les intérêts composés. La tontine à laquelle Mlle Flore Le Thuillier avait confié ses six mille francs était composée de deux mille souscripteurs. Or, depuis vingt-cinq ans, la vieille demoiselle touchait pour sa part, puisque tous les souscripteurs étaient morts, un revenu qui dépassait trois cents francs par jour. Elle vivait simplement cependant avec ce beau denier, elle et deux domestiques, un homme et une femme, fort âgés tous les deux, faits à ses habitudes.

La vieille fille avait conservé toute l’élégance de son esprit. Elle était gaie, enjouée, pleine de reparties. C’était une petite vieille sentant la poudre et le bois de santal, portant cornette. Ses trois cents francs de rente quotidienne allaient en grande partie aux Petites Soeurs des Pauvres et aux frères de sa paroisse, la paroisse Sainte-Élisabeth.

N’oublions jamais de nous mettre d’une tontine… si nous devons vivre jusqu’à cent ans !

« La Revue hebdomadaire. »  Paris, 1905.
Illustration : Claude  Monet.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Tontine »

    marie a dit:
    février 26, 2017 à 3:47

    Bonjour,j’ai adoré cette histoire et son héroïne Melle Flore le Thuillier, je ne savais pas ce qu’étais une tontine, je vais m’y mettre on ne sait jamais. Bonne fin de journée MTH

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s