Mauvaise langue

Publié le Mis à jour le

charles-dickens
Les anciens avaient toujours soin, au milieu  des plus grands triomphes, de faire dire aux triomphateurs qu’ils n’étaient que bien peu de chose, puisqu’ils n’étaient que des humains. Aussi ne considérera-t-on pas comme une marque d’irrespect, la citation de cette lettre du romancier Charles Dickens, à propos de la célèbre romancière George Sand : 

Paris, 12 janvier 1856.  

J’ai dîné chez la soeur de Malibran, l’admirable Mme Viardot, dont je suis de plus en plus amoureux, avant-hier soir 10 janvier, pour y faire, par faveur spéciale, la rencontre de la très grande, très illustre, très célèbre George Sand. Hélas ! Encore une de mes illusions fauchée parla réalité cruelle !  

L’auteur de tant d’oeuvres brillantes ne ressemble pas du tout au romanesque portrait que je m’en étais fait. Si on me l’avait montrée à Londres, dans la rue, je l’aurais prise pour une des sages-femmes de la Reine : elle est joufflue et respectable. Elle est brune avec une légère moustache et des yeux noirs tranquilles. Elle n’a rien du bas-bleu, si ce n’est une petite façon finale de faire cadrer vos opinions avec les siennes, qu’elle doit tenir de Nohant, maison de campagne, où elle vit en souveraine, dominant et tyrannisant un cercle étroit d’adorateurs. En un mot, brave femme, très ordinaire comme figure, comme conversation, comme manières !

Pour ce qui est de son esprit, on le dit très brillant, mais je n’ai pu en juger : elle n’a pas daigné le sortir…  

Maintenant, n’y a-t-il-pas, là dessous, un peu de jalousie de métier ?

« Touche-à-tout : revue hebdomadaire. »  Paris, 1904.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mauvaise langue »

    francefougere a dit:
    mars 5, 2017 à 5:55

    Certainement fort juste … merci Gavroche 🙂 amitiés – france

    J'aime

    jmcideas a dit:
    mars 6, 2017 à 9:08

    Mauvaises langues: Je m’attendais au pire
    > Il est vrai que l’inconsistance physique ne fait jamais parler des autres en de bons termes (jalousies, ragots, mépris etc
    Cependant, la mauvaise langue vient d’un autre aspect
    > Dénigrer ce qui est apparemment l’inverse de l’évidence « La vacherie est dans chacun, si son égo s’y trouve à mal »
    Ex: Il est brutal, il est laid, mais son pouvoir est de satisfaire les femmes
    Cà, ça fait mal !

    Si l’on se juge bien mieux, la suite est de lui nuire par des ignominies à la ronde
    Ex: Il pue au lit & il est niai & il n’a pas le sou !
    😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s