Un original

gifle-claude-lapointe

A l’âge de quatre vingts ans, vient de mourir à Rome le Comte Bonnicelli, original bien connu dans la capitale de l’Italie.

Depuis plusieurs dizaines d’années il faisait sa promenade quotidienne sur le corso dans une voiture attelée de six chevaux qu’il conduisait lui même. Il était la terreur des cochers de fiacre, et on raconte à son sujet l’anecdote suivante :

Une fois, qu’il s’était laissé entraîner au cours d’une querelle avec un de ces confrères, à lui donner une gifle, le comte dut comparaître en justice. Il fut condamné à une amende de cinquante, lires. Tirant de sa poche un billet de cent lires tout neuf, il le posa sur le bureau du juge. Celui ci n’avait pas cinquante lires à lui rendre.

— Fa niente, déclara le comte Bonnicelli.

Et avec le plus grand sang froid, il se dirigea vers sa victime qui, naturellement, assistait au procès, et lui donne une seconde gifle.

 Maintenant, le compte est juste, ajouta-t-il.

Et il sortit majestueusement de la salle sans que personne songeât à intervenir.

« L’ Écho de Tiaret. »  Oran, 1926.
Dessin : Claude Lapointe.

Publicités

5 réflexions sur “Un original

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s