Les deux font la paire

Publié le

cardinal-retz

L’Idéal, revue d’études apologétiques, religieuses et sociales, que dirige M. l’abbé Coubé, publie la relation suivante d’un fait miraculeux constaté à Saragosse :

On entend souvent des esprits forts dire qu’ils ne croiront au miracle que s’ils voient une jambe repousser. Il y aurait bien des choses philosophiques à répondre à cette prétention, nous ne voulons pas le faire ici, mais voici une réponse simplement historique : c’est le fait d’une jambe repoussée. Rien n’est plus brutal, n’est-ce pas ? 

Un jeune Espagnol de dix neuf ans, fils d’un laboureur, eut la jambe fracassée et fut transporté à l’hospice de Saragosse. Après plusieurs remèdes inutiles, on fut obligé de lui couper la jambe à quatre doigts au-dessus du genou, et on lui mit une jambe de bois. Des quantités de gens le virent dans cet état, pendant plus de deux ans, à la porte de l’église del Pilar de Saragosse, où il demandait l’aumône. Très dévot à Notre-Dame, il lui demandait sa guérison et il oignait souvent le haut de sa jambe avec l’huile des lampes allumées devant l’autel de Marie. Rappelé à la campagne, il se fixa chez ses parents, mais continua à mendier dans les environs.

Le 29 mars 1640, au matin, il dormait d’un profond sommeil, quand son père vint pour le réveiller. Le jeune homme, encore à moitié endormi, répondit qu’il sentait quelque chose d’extraordinaire à sa jambe. Son père le découvrit pour le faire lever et constata avec stupeur que la jambe avait repoussé. Le fils s’en aperçut alors seulement.

Pénétré de joie et de reconnaissance, il retourne à Saragosse, se montre à l’hôpital avec ses deux jambes et demande que le miracle soit juridiquement examiné. On entend comme témoin le chirurgien qui lui a coupé la jambe, les gens qui ont assisté à l’opération, ceux qui ont enterré le membre amputé, ceux qui ont vu le jeune homme pendant deux ans se traîner avec sa jambe de bois à la porte de l’église.

Après une ample discussion devant les docteurs des trois facultés, l’archevêque de Saragosse décide par sentence que le fait est miraculeux, et dès ce moment on commença à en célébrer l’anniversaire par une cérémonie d’actions de grâces. Le roi d’Espagne, informé de cet événement, voulut voir et interroger lui même le miraculé. La relation du miracle, extraite des registres de l’archevêché de Saragosse, fut publiée sous les yeux des témoins oculaires. Cet événement fit grand bruit en Espagne, mais il fut peu connu au dehors. Cependant Bergier et Feiler l’ont soumis à une rigoureuse critique. Le cardinal de Retz, passant à Saragosse dix ou douze ans après ce miracle, vit le miraculé :

On me montra, dit-il, dans l’église de Saragosse, un homme qui faisait allumer les lampes qui y sont en nombre prodigieux, et l’on me dit qu’on l’avait vu à la porte de cette église avec une seule jambe; je l’y vis avec deux. Le doyen et tous les chantres m’assurèrent que toute la ville l’avait vu comme eux, et que, si je voulais encore attendre deux jours, je parlerais à plus de vingt mille hommes, même du dehors, qui l’avaient vu comme ceux de la ville. Il avait recouvré la jambe, à ce qu’il disait, en se frottant de l’huile de ces lampes. L’on célèbre tous les ans la fête de ce miracle avec un concours incroyable de peuple, et il est vrai qu’encore, à une journée de Saragosse, je trouvai les grands chemins couverts de gens de toutes sortes de qualité qui y couraient.  

Ce miracle gagnerait à être étudié de plus près et nous souhaitons vivement que quelque savant en fasse l’objet d’une étude critique, loyale et approfondie, et nous en donne une monographie irréfutable. Sa valeur apologétique serait énorme, car, sauf meilleur avis, c’est le seul cas de ce genre que l’on trouve entouré de témoignages et de preuves historiques.

« L’Écho du merveilleux. »  Paris, 1909.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les deux font la paire »

    karouge a dit:
    mars 12, 2017 à 11:15

    En fait peut-être avait-il un frère jumeau ou un sosie. Mais il est toujours doux de croire aux miracles (surtout quand les interventions divines arrangent les affaires du clergé )

    Aimé par 5 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s