Point trop n’en faut !

Publié le

etienne-nicolas-méhul

Les critiques musicaux ne sont guère habitués à voir les compositeurs leur reprocher l’excès de leurs louanges, pourtant on cite des cas.

Ainsi Etienne-Nicolas Méhul écrivit au lendemain d’une de ses premières à un censeur dont l’article avait été fort élogieux :

Pour ne point égarer, la louange doit se dispenser avec retenue. C’est ce que vous n’avez pas fait, citoyen. Car dans votre article, le bien que vous dites de ma partition est exagéré,  et il me semble que vous n’appuyez, pas assez sur les défauts qui s’y trouvent. J’aime la gloire avec fureur, je suis désireux des louanges, mais j’aime encore mieux la vérité !  

Gageons que certains successeurs de Méhul  préfèrent la gloire à la vérité.

« Les Spectacles. »  Lille, 1923.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Point trop n’en faut ! »

    ermite-athee a dit:
    mars 12, 2017 à 3:04

    Un cas qui n’aurait certainent plus cours aujourd’hui .
    Bon dimanche

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    mars 16, 2017 à 11:34

    Les critiques musicaux sont comme vous et moi
    Ils aiment, ils n’aiment pas
    Leur avis, j’en fait peu de cas
    A eux tristement, de juger la musica
    Ma guitar sèche, zica
    !!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s