Les petits petons de Loti

pierre-loti

On a dit que Pierre Loti avait la coquetterie des chaussures étroites. La vérité est que l’auteur de Madame Chrysanthème avait des pieds remarquablement petits.

Un soir, dans un bal à la préfecture maritime de Toulon, une dame, près de laquelle il s’était assis, lui demanda, légèrement rougissante, en voyant qu’il regardait ses pieds aussi finement chaussés qu’élégamment gantés :

 Ils vous plaisent, mon cher maître ?
— Ils sont charmants, répondit Loti. Mais c’étaient vos souliers que je regardais. je parie qu’ils m’iraient.

La dame, un peu dépitée, se leva et demanda à l’Académicien de la conduire au buffet.

« Les Spectacles. »Lille, 1923.
Illustration: peinture de Lucien Lévy-Dhurmer.

Publicités

3 réflexions sur “Les petits petons de Loti

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s