Chuck Berry

Publié le

Publicités

5 réflexions au sujet de « Chuck Berry »

    sofi a dit:
    mars 19, 2017 à 9:05

    Merci a toi Chuck,
    tu vas en faire swinguer la ou tu te trouves 😉
    Merci Gavroche 😉 de ce moment partagé
    Bon dimanche 🙂

    Aimé par 1 personne

    ROCAFORT a dit:
    mars 19, 2017 à 9:30

    A reblogué ceci sur Le Bien-Etre au bout des Doigts.

    J'aime

    marie a dit:
    mars 19, 2017 à 5:50

    Bonsoir, bien entendu je suis attristée par le mort du père du vrai rock and roll qui a enflammé mes 15 ans Bonne soirée MTH

    J'aime

    Trigwen a dit:
    mars 20, 2017 à 2:13

    J’avoue que ça m’a fait un choc lorsque j’ai appris sa mort. Autant que lorsque j’ai entendu un soir de décembre l’annonce de l’assassinat de Lennon ou lorsque j’ai appris à la radio la mort de Presley.
    Autant qu’une légende, c’est un mythe du rock’n’roll qui vient nous quitter. Avec Chuck Berry c’est le créateur du rock qui vient de disparaitre.
    Avec Presley à ses débuts ou Eddie Cochran, il fait partie de ces rockers qui ont popularisé cette musique et qui ont bercé et fait danser 3 générations de personnes.
    Chuck Berry est et restera le maitre incontesté de milliers de rockers qui firent leurs débuts à la guitare (dont moi) avec des morceaux immortel comme « Johnny B. Goode », « Roll over Beethoven », « Maybellene », « Carol », « Sweet little sixteen » ou « Memphis Tennessee ». Ce type avait un style propre à lui et ses intros de guitare étaient reconnaissables entre mille.
    Quentin Tarentino l’avait fait découvrir à un nouveau public avec le morceau « You never can tell ». Hommage à cet homme qui a influencé les Beatles, les Rolling Stones et bon nombre de rockers qui arrivèrent après lui et se firent la main sur ses morceaux légendaires.
    Maintenant il doit bien s’amuser et doit faire se remuer sérieusement tout le Paradis en compagnie de Cochran, Buddy Holly, Lennon, Jimi Hendrix et Beethoven. Ils devaient l’attendre avec impatience la haut et ont du lui réserver un accueil digne d’un géant du rock n roll.
    Je me suis éclaté et bien remué sur ses morceaux : j’ai dû éviter de faire de l’embonpoint grâce à lui. C’est sur Johnny N. Goode ou sur Carol que je me suis entrainé à jouer du rock : j’espère qu’il m’a pardonné de l’avoir massacré au début mais j’ai fini par jouer du Chuck Berry à peu près potablement après avoir insisté et souffert sur les cordes de ma Gibson.
    Repose en paix Crazy legs ».

    J'aime

    jmcideas a dit:
    mars 22, 2017 à 9:02

    LE PROFESSEUR s’en est allé
    Quel est le gratteur de guitare qui n’a pas fait ses débuts de la sorte:….
    « ♪ Quand il est arrivé, sa guitare à la main…..♪ »

    😥

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s