Le poissonnier de l’air

Publié le Mis à jour le

nacelle

On sait que les rivières tendent de plus en plus à se dépeupler de leurs habitants naturels, que des efforts sont faits pour les empoissonner, mais qu’on ne réussit guère qu’à les empoisonner, surtout quand on les détourne de leur cours pour les envoyer à Paris.

Très affecté de cette situation déplorable, qui plonge d’ailleurs dans le désespoir l’intéressante corporation des pêcheurs à la ligne, un illustre savant étudiera les voies et mesures à prendre pour y remédier. Au moment même où, se promenant à la campagne, il se livrera à de profondes méditations, une écrevisse vivante cherra du ciel (cependant très pur) sur son nez, et y restera accrochée par la pince droite, pendant que la gauche lui enlèvera ses bésicles.

pluie-animaux

Le lendemain, les gazettes annonceront cet événement, et aussi que, le même jour, une pluie d’ablettes est tombée sur Carpentras ; qu’une avalanche de sangsues s’est abattue sur Landerneau ; qu’enfin un terrible cyclone d’anguilles a ravagé de fond en comble Carcassonne et ses environs. Peu sensible aux misères du commun des mortels, l’illustre savant, apprenant cette catastrophe, se frottera les mains et s’écriera : « Eurêka ! »… c’est-à-dire : « Voilà mon affaire ! »

Il fera construire aussitôt un ballon qu’il baptisera du nom de « Poissonnier de l’air », en raison de l’inconvenance d’autres désignations plus scientifiques et tirées du grec, telles que Aéropisce ou Pisce-en-l’air. Chaque année pendant la fermeture de la pêche, ce ballon ascensionnera du frai préparé selon la formule, et les aéronautes le sèmeront à pleines mains dans les nuages qui leur paraîtront le plus propices à la reproduction.

arbalete

Il en résultera que, par la suite, on ne pêchera plus qu’avec une arbalète, laquelle lancera dans les airs un bouchon garni d’une demi-douzaine de crins, d’autant d’hameçons, et d’autant d’asticots. Les gaillards adroits pourront très bien ramener une friture d’un seul coup, car il est de toute évidence que les malheureux poissons, réduits dans les hautes régions à un jeûne pénible, se jetteront sur n’importe quel appât, comme des députés sur un pot-de-vin.

Bibi-Tapin. »Almanach de Bibi-Tapin. »Paris, 1898-1899.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le poissonnier de l’air »

    carnetsparesseux a dit:
    avril 1, 2017 à 11:01

    J’adore ! il y a une goutte d’Alphonse Allais la derrière. Je cours prendre un abonnement à Bibi-Tapin (le curieusement nommé) !

    Aimé par 1 personne

    karouge a dit:
    avril 1, 2017 à 11:03

    C’est ce qu’on pourrait appeler (en ce moment) la pêche aux voix, tout y est : les hameçons (pièges à c…., le fil des discours crincrin, etc, et comme dit le proverbe (karougien du Sud) ; « si tu ne veux pas que le ciel te tombe sur la tête, pose un chapeau sur ta Gaule -et des bouchons dans tes oreilles-« 

    Aimé par 1 personne

    L'Ornitho a dit:
    avril 1, 2017 à 11:59

    Ce bateau volant me laisse penser au film « Erik le Viking », par la bande de loufoques du Monty Python.

    Et à la pêche, alors ! Aéronefs et arbalètes en tête !!

    Aimé par 1 personne

    Aphadolie a dit:
    avril 2, 2017 à 4:58

    L’on en apprend Gavroche avec tes publications. J’étais informé d’une partie mais pas de la pêche sous cette forme. Je te remercie pour ton(es) article(s) très riche de par leur contenu et information.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s