Cumul

Publié le Mis à jour le

rubens

Mme Vigée-Lebrun rapporte ces mots dans la relation de son séjour à Vienne.

Un jour que nous dînions chez le prince de Kaunitz, la conversation roulant sur l’art pictural, on parla de Rubens, et, quand on eut fait l’éloge de son immense talent, quelqu’un dit que son instruction, qui était aussi prodigieuse, l’avait fait nommer ambassadeur. A ces mots une vieille baronne allemande prend la parole :

Comment! un peintre ambassadeur ! C’est sans doute un ambassadeur qui s’amusait à peindre.
— Non, madame, répondit Casanova, c’est un peintre qui s’amusait à être ambassadeur.

PS : Le Casanova en question n’est pas l’auteur des Mémoires illustres, mais son frère, Francisco, le peintre de scènes de batailles, celui qui mettait sur son nez trois paires de lunettes pour peindre les triomphes du prince de Nassau.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Cumul »

    karouge a dit:
    avril 2, 2017 à 10:40

    entre parenthèses (et j’ai mis longtemps à le saisir) Madame Vigée Lebrun est contrepétante. à souhait. (mais l’argot se perd)

    J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    avril 3, 2017 à 7:57

    😉 Nuance !

    J'aime

    Trigwen a dit:
    avril 3, 2017 à 7:32

    Si la vieille baronne allemande avait vécu au 20ème siècle, elle aurait été surprise de voir qu’un acteur de série B américaines pouvait être élu président. Qu’aurait-elle dit alors ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s