Conviction artistique

antoine-balpetre

C’est une singulière aventure qui arriva un soir pendant une tournée en province à l’excellent comédien Antoine Balpêtré.

Au début d’un acte, il avait à jouer seul une scène sur laquelle il compte toujours beaucoup et qui se passe dans une demi-lumière. Ne pensant qu’à ce qu’il va faire, se concentrant, se montant le coup pour bien jouer « nature », il descend l’escalier des loges, entre en scène et, tout de suite, pris par le démon de l’art, se donne, se multiplie, s’agite, met toute son âme dans cette scène significative, dépense des trésors de talent et, épuisé, presque sur les genoux, rentre dans la coulisse où un de ses camarades lui dit : 

Balpêtré, tu es épatant, mon vieux, mais je crois que tu as tort de répéter ainsi au dernier moment, en donnant toute la sauce. Tu n’y tiendras pas.
— Quoi ? Quoi ? fait l’artiste, effaré. J’ai joué de mon mieux, voilà tout.
—Comme ça ? Pour toi tout seul ?

L’acteur, n’y comprenant rien, jette un regard autour de lui : il avait joué derrière une toile baissée !

Ah ! je vois maintenant, s’écrie-t-il avec désespoir, pourquoi le public restait si froid !

« Le Journal amusant. » Paris, 1932.

Publicités

3 réflexions sur “Conviction artistique

  1. 🙂 😀 😄
    Le soir d’une première en l’église de Ste Auray:
    > Tous les prie-dieu se présentèrent à l’opposé de l’artiste
    😛

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s