Un vieux centenaire

Publié le

timgad-ruines

Depuis quelque temps, il est à la mode de célébrer les centenaires, les anniversaires, les éphémérides de beaucoup de gens et de beaucoup de choses.

Aussi, ne faut-il pas s’étonner de voir un journal signaler à ses lecteurs l’approche du centenaire de l’Algérie.

Tout de même, l’expression est assez drôle si l’on songe qu’elle s’applique à une terre où florissait déjà Timgad au début de l’ère chrétienne.

« La Revue limousine. » Limoges, 1929.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Un vieux centenaire »

    karouge a dit:
    avril 8, 2017 à 10:36

    El Djazaïr, ville blanche : ce cadeau visuel de la ville d’Alger vu de la Méditerranée, sa musique ses écrivains (Yacine, Dib, mais mes préférences vont surtout vers l’Est du Maghreb, et cet Atlas où j’ai pu rouler à 160km/h sans effrayer un lion avant de descendre les plateaux du Sahara…
    En attendant de devenir centenaire….

    Aimé par 2 people

    Éric G. Delfosse a dit:
    avril 8, 2017 à 11:25

    De nos jours, encore et toujours, on célèbre absolument n’importe quoi… Snif…
    … mais cela donnera lieu à des chroniques pour nos descendants…

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    avril 11, 2017 à 10:01

    On célèbre des Centenaires de tout….autant dire que chaque jour est un centenaire!
    mais le vrai est celui qui nous préoccupe personnellement
    Passer ses 100 ans, sans que l’on exige de renouveler une célébration inutile!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s