Le roi et son peuple

george-V

Lorsque se déclara la maladie de George V qui devait l’emporter, sir Stanley Hewell, médecin du roi depuis 1914 et lord Dawson of Den, médecin ordinaire depuis 1907, affichèrent tous les jours, à la grille du palais de Buckingham, des bulletins de santé ardemment attendus par une foule énorme.

Un Anglais, désireux d’avoir des nouvelles du roi et voulant accélérer sa course à pied jusqu’au palais de Buckingham, héla un taxi. Arrivé, il ordonna au chauffeur de l’attendre. Il fit la queue durant une heure, parvint finalement à lire le bulletin et revint vers son taxi. Le taximètre indiquait la même somme que lorsqu’il avait quitté la voiture.

 Votre compteur ne marche pas, chauffeur !
— C’est moi qui l’ai arrêté exprès ! Pensez-vous que je vais vous faire payer le temps d’arrêt parce que vous avez attendu pour lire le bulletin ? S’il est votre roi, il est aussi le 
mien… Seulement, service pour service, dites-moi ce qu’il y avait sur ce bulletin !

« Lisez-moi Historique. » Paris, 1936.

Publicités

4 réflexions sur “Le roi et son peuple

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s