Le champion des droits d’auteur

Marcel-Pagnol-sabine-weiss

M. Marcel Pagnol est actuellement l’auteur dramatique parisien (Parisien est une façon de parler, puisque M. Marcel Pagnol est de Marseille) qui touche les plus beaux droits.

Pensez donc que Topaze, aux Variétés, lui rapporte trois billets par jour et Marius, au théâtre de Paris, près de quatre. Le père du brillant écrivain qui quitta dernièrement le Midi pour embrasser son glorieux fils, n’en revenait pas. Assistant à un dîner offert par d’autres jeunes à son héritier, il s’émerveillait : 

 Gagner près de dix mille francs par jour !… Quand ils sauront ça chez nous !
— Un conseil, père, interrompit l’auteur de 
Topaze. N’en annoncez que… deux mille cinq. Avec, leur manie de tout exagérer, ils nous feraient avoir des ennuis avec le fisc.

La fortune n’a pas fait perdre toute notion des choses de la vie si quotidienne à M.Pagnol.

 « Cyrano. » Paris, 1929.
Photo : « Marcel Pagnol en pleine nature. » Sabine Weiss / GAMMA-RAPHO.

Publicités

2 réflexions sur “Le champion des droits d’auteur

  1. Et encore ! Là on ne compte pas les droits d’auteurs de ses livres et ceux engrangés plus tard comme scénariste,dialoguiste et réalisateur de films. Des films qui, chaque fois qu’ils passent à la télévision ou en salle, entrainent des droits d’auteurs substantiels aux héritiers.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s