Croissance sénile

Publié le

agecanonix

Le comique Brunet avait plus de soixante ans lorsque Rougemont, l’auteur, entreprit de lui faire croire qu’il grandissait.

Le procédé employé consistait à couper tous les jours quelques lignes du bout de sa canne, si bien qu’après trois mois écoulés, Brunet crut sérieusement avoir grandi des deux pouces qui manquaient à sa canne. Très effaré de cette crue subite, le bonhomme consulta le médecin du théâtre. Celui-ci, enrôlé dans la bande des mystificateurs, lui dit que « c’était un cas de croissance sénile, cas très rare, mais constaté cependant par les annales de médecine ».

Il ajouta, du reste, en manière de prime de consolation, que cela indiquait qu’il mourrait très vieux et très riche.

« L’Entr’acte versaillais. » Versailles, 1864.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Croissance sénile »

    Trigwen a dit:
    mai 1, 2017 à 6:25

    Acteur, c’est sûr, on n’en doute pas. Mais était-il bon acteur ? Et même s’il était bon acteur, il est certain, qu’à défaut d’être sénile, il était certainement atteint de crédulité et de naïveté sénile.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s