Cuisine électorale

omelette

Cela se passe en Angleterre. Un M. Walter Meaking est candidat aux élections législatives partielles. Il va, selon la coutume anglaise, dans chaque maison exposer son programme. Sa femme, qui est une Française, l’accompagne.

Un électeur, en apprenant la qualité de Française de Mme Meaking, a eu une bonne idée. Cet électeur est un ancien combattant qui a vécu plusieurs années en France.

— Vous devriez bien, dit-il à Mme Meaking, montrer à ma femme comment on fait une bonne omelette. Depuis mon voyage, la cuisine anglaise, elle est bien monotone.

Et la femme du candidat a donné de bonne grâce la leçon qu’on lui demandait.

Si sir Meaking ne passe pas, son électeur aura toujours la joie de manger dorénavant de bonnes omelettes. La voilà bien, la cuisine électorale !

« Optima. » Paris, 1928.

Publicités

4 réflexions sur “Cuisine électorale

    1. Comment peut-on réaliser que la seule visite d’un candidat puisse conduire à lui attirer ses bonnes grâces !!!
      Le procédé est prout- de même que celui des meetings- totalement absurdes si l’on est pas convaincu d’avance! = des grands shows hystériques
      (D’où des campagnes à 8 millions d’€)

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai coché le ‘j’aime d’appréciation’
    Effectivement, j’adore l’omelette aux champignons !

    (ATT: certaines omelettes de candidat sont aux champignons toxiques)
    😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s