Billy le hors-la-loi

billy-the-kid

Le Courrier des Etats-Unis nous apporte le récit de la mort, à Las Negras, dans le Nouveau-Mexique, du fameux bandit Billy the Kid, qui était légendaire en Amérique.

Depuis sa dernière évasion de la prison de Lincoln, Billy vivait avec des Mexicains et avait adopté leur costume. Pat Garrett, shérif du comté de Lincoln, ayant eu connaissance des endroits qu’il fréquentait, est allé samedi à minuit dans la résidence d’un éleveur de bétail, nommé Pete Maxwell, à Fort Summer. Il y était depuis une vingtaine de minutes quand Billy a fait son entrée, sans chaussures, un couteau ouvert à la main, apparemment pour acheter de la viande. 

En apercevant le shérif, Billy the Kid a exhibé un revolver et demandé à Maxwell quel était cet étranger. Maxwell, au lieu de répondre, s’est jeté vivement sur le plancher et a rampé sous le lit. Le brigand, en s’avançant lentement vers Garrett, s’est exposé au clair de la lune, qui pénétrait par la fenêtre, et Pat Garrett, prompt comme l’éclair, lui a tiré dessus. Le bandit est tombé à la renverse, serrant un couteau dans une main, un revolver dans l’autre. La balle lui avait traversé le cœur, et sa mort avait été instantanée, très heureusement pour le shérif qui, sans cela, ne serait pas sorti vivant de la chambre, car le Kid était un tireur de premier ordre. 

La nouvelle que le brigand était tué a causé des réjouissances dans tout le pays, dont il avait juré de massacrer les plus nobles habitants. Le nombre de ceux qui avaient déjà péri par ses mains est de dix-huit, preuve qu’il entendait tenir son serment.

Billy the Kid était natif de la ville de New York et s’appelait de son vrai nom William Henry Mac Carthy.

« Gil Blas. » Paris, 1881.

Publicités

5 réflexions sur “Billy le hors-la-loi

  1. Cela me rappelle Mesrine, mais aussi, par son « vrai » nom, Mac Carthy, les excellents bouquins de Cormac…Mac Carthy, très durs pour certains mais magnifique littérature (lire d’abord la trilogie). On peut aussi relire Lucky Luke, bon, je dis ça je dis rien !

    Bon (et j’en finis) on sait aussi que Maxwell, suite à cette affaire, s’est allié à Pat Garret. Ensemble ils sont passés de marchands de plombs à négociants en grains de café. Mais Gavroche saura nous concocter une belle histoire à ce sujet ! By Jove !

    Aimé par 1 personne

  2. Je connaissais l’histoire mais pas le vrai patronyme de Billy the Kid. Un film retrace assez bien sa vie et sa cavale dans « Pat Garrett et Billy le Kid » de Sam Peckinpah.

    J'aime

  3. Un fait divers ‘d’un justicier audacuieux’
    > vous n’avez qu’à remplacer ‘Garrett’ par ‘Gavroche’ et vous saisirez que la loi fut à son avantage
    Merci Gavroche, d’avoir évité tant de morts
    😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s