Trente et quarante

courteline

Sous une apparence de charmante bonhomie, Georges Courteline qui avait souffert de la vie comme tous ceux qui ont le cœur trop sensible, cachait une certaine âpreté.

Rien n’irritait plus le romancier et dramaturge que ces propos désobligeants que les littérateurs en herbe de notre époque tiennent volontiers entre deux apéritifs, lorsqu’ils parlent de leurs grands aînés. Un groupe s’est formée, depuis quelques années, qui réunit en une agape fraternelle, de temps à autre, les hommes de lettres dont l’âge est entre trente et quarante ans.

Dieu, que ces réunions sont ridicules ! s’écria un jour un jeune homme au café. Pour ma part, je trouve cela absurde. D’abord, passé trente ans, tous les hommes deviennent des idiots.

Courteline l’interrompit soudain.

 Ah ça… quel âge avez-vous donc, mon jeune ami ?
— J’ai vingt-huit ans.
— Vous promettez.

« La Vie parisienne. » Paris, 1929.

Publicités

5 réflexions sur “Trente et quarante

  1. Entre 30 et 40, on ne se fait pas des amis, c’est l’âge oû les ambitions prévalent !
    En-deça, c’est affectif, au-delà, c’est un parti-pris
    -de rares exceptions (pléonasme) existent-

    Aimé par 1 personne

  2. Une excellente répartie cinglante à la réflexion d’un jeunot à qui la vie n’a encore rien appris.
    Une répartie du même acabit que celle du Général de Gaulle à qui un opposant dans la foule lança : »Mort aux cons » et à qui le général répondit : » Vaste programme ! « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s