L’invention

j-wely

Qui est l’inventeur des jarretelles ? Je vous le donne en cent, je vous le donne en mille, comme disait Mme de Sévigné. Ce n’est autre que le philosophe Emmanuel Kant, le grave auteur de la Critique de la raison pure, mort en 1804.

Par crainte d’arrêter la circulation du sang, il ne portait pas de jarretières. Il avait inventé pour les remplacer un appareil compliqué que décrit minutieusement son biographe, Thomas de Quincey.

« Dans une pochette de la dimension d’un gousset de montre et située à peu près à la même place au-dessus de chaque cuisse était placée une petite boîte ronde. Elle renfermait un ressort d’horlogerie en spirale autour duquel était disposée une cordelette. Aux deux extrémités de cette cordelette, des agrafes passaient à travers une petite ouverture des goussets, descendaient le long des côtés internes et externes de la cuisse et allaient saisir deux oeillères fixées à la partie extérieure et intérieure de chaque bas. » 

Ainsi qu’on peut le supposer, toute cette machinerie était soumise, comme le système céleste de Ptolémée, à des dérangements occasionnels… Depuis, heureusement, messieurs les corsetiers ont notablement perfectionné et surtout simplifié cet attirail philosophique.

Paris, 1907.
Dessin : J. Wely.

Publicités

4 réflexions sur “L’invention

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s