Journaux de bord

Publié le Mis à jour le

campania-cunard

C’était inévitable, avec la télégraphie sans fil. Nous apprenons que la Compania, navire appartenant à la Compagnie Cunard, publie, chaque matin, un journal qui n’est vendu que vingt-cinq centimes aux passagers, bien qu’il ait été composé et imprimé à bord.

Bien entendu, c’est grâce à la télégraphie sans fil qu’il peut donner des nouvelles du monde entier, lesquelles lui sont transmises par la station de Baldhu, sur la côte ouest de l’Angleterre, de Nantucket, du cap Breton et du cap Codort. Vous devez bien penser qu’il n’y est pas question que de la terre et que les petits cancans du bord doivent y trouver leur place.

Mais que vont devenir les malheureux, qui s’en allaient justement en mer, pour ne plus jamais avoir à entendre parler de quoi que ce soit, se passant sur la terre ?

« Touche-à-tout. » Paris, 1904.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s