Heureuse marraine

Publié le

georges-guynemer

Tout le monde connaît maintenant les prouesses et actions d’éclats du petit sergent aviateur Georges Guynemer.  

Beaucoup de gens ignorent que  Mlle Renée Carel, l’exquise pensionnaire des Capucines, est la marraine du vaillant pilote. Vous pensez comme, elle est fière d’un tel filleul et comme elle exhibe avec orgueil les lettres qui lui viennent du front. Nous relevons dans la dernière missive une phrase qui dépeint toute la simplicité de ce héros de vingt ans :

« Ce que je viens d’accomplir vous aura certainement fait plaisir, ma charmante marraine, mais pour vous satisfaire, encore davantage, je ferai tomber mon prochain avion, dans les lignes françaises, afin de pouvoir vous rapporter quelques débris de sa carcasse ».

N’est-ce pas à la fois touchant et superbe !

« Revue de Paris. » Paris, 1916.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Heureuse marraine »

    marie a dit:
    juin 4, 2017 à 8:51

    C’est effectivement très beau. Bonne soirée MTH

    Aimé par 1 personne

    Trigwen a dit:
    juin 5, 2017 à 1:39

    Une délicate attention de la part de ce héros. On imagine la tête de sa marraine lorsqu’elle lut cette missive …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s