Allo ! allo ! la planète Mars ?

Publié le Mis à jour le

mars-attack

C’est maintenant chose faite. Les Terriens ont envoyé un message aux Martiens. En pleine nuit. M. Millener, profitant de ce que Mars se trouvait alors sur le point de sa trajectoire le plus rapproché de la terre, a lancé d’Amérique des ondes hertziennes d’abord de 18.000 mètres, puis de 300.000 mètres de longueur.

Cette tentative a dû désespérer un autre Américain, M. Todd, qui fut devancé de douze heures dans son essai de communication avec notre voisine. son intention est, en effet, d’envoyer d’un ballon suspendu dans l’espace, à 18.000 mètres au-dessus du sol, des ondes amplifiées par des appareils spéciaux mais émises par une puissante station à terre.

Mars est la planète la plus éloignée du Soleil après la Terre. Elle en est distante de 225 millions de kilomètres alors que notre globe n’en est éloigné que de 148 millions de kilomètres. La trajectoire que décrit Mars autour de l’astre central mesure 1.400 millions de kilomètres. Elle est parcourue par cette planète en une année martienne de 687 jours. Ce globe, qui a 21.500 kilomètres de tour, avance donc à raison de 23.850 mètres à la seconde, alors que la vitesse de la terre est de 29.500 mètres. La distance moyenne entre les routes suivies par Mars et la Terre, est de 77 millions de kilomètres. Elle peut se réduire à 56 millions de kilomètres. C est déjà une jolie distance qu’un obus de Bertha mettrait, si sa vitesse restait la même, dix ans à franchir. Il est vrai qu’un rayon lumineux et une onde hertzienne qui progressent tous les deux à raison de 300.000 kilomètres à la seconde, iraient de la Terre à Mars en trois minutes six secondes.

Notre voisine a une atmosphère analogue à la nôtre, avec des nuages qui semblent identiques, car l’eau existe dans Mars, puisqu’on aperçoit des calottes neigeuses vers les pôles, lesquelles varient, comme sur terre, avec les saisons, d’ailleurs comparables aux nôtres, mais deux fois plus longues.

Toutefois, Mars montre un aspect géographique différent de celui de la Terre. Il n’y a ni vastes mers, ni grands continents, ceux-ci étant plutôt répartis le long et au sud de l’Equateur. De plus, les mers semblent peu profondes et les continents peu élevés. On n’aperçoit pas de hautes montagnes, sauf peut-être l’Ile dite neigeuse située en pleine eau. Les inondations doivent être fréquentes, car on a vu dans le télescope des centaines de milliers de kilomètres carrés de parties claires devenir sombres et réciproquement, comme si un agent liquide se répandait brusquement sur de grandes surfaces martiennes. En outre, il existe à la surface de Mars des canaux longs souvent de 5.000 kilomètres, larges de 100 et qui font toujours communiquer des mers entre elles. Ces canaux, qui se croisent selon des angles variables et sont moins profonds que les mers, se dédoublent fréquemment à des époques déterminées. Ils ne paraissent pas naturels aux observateurs qui voient dans ces dépressions l’œuvre d’êtres très intelligents.

En tout cas, déjà en 1656 des astronomes dessinaient des cartes de Mars et cherchaient à découvrir des traces de vie sur ce globe à l’aide de lunettes ingénieuses. Disons qu’il est impossible de se rendre compte, avec les instruments même les plus puissants, si Mars est habité, et cela se comprend puisque déjà, pour les aéronautes, qui s’élèvent à de grandes hauteurs, la terre paraît absolument déserte. Cependant, il est logique de penser que cette planète, qui est si voisine de la nôtre à tous les points de vue, qui reçoit une quantité de chaleur et de lumière presque égale à celle que nous recevons, abrite des êtres vivants, mais il est probable que les formes de la vie sont essentiellement différentes des formes terrestres, étant donné surtout la faible intensité de l’attraction martienne qui fait qu’un corps tombe trois fois moins vite dans l’atmosphère de Mars que dans l’atmosphère de la Terre.

Cette constatation a fait admettre que les formes aériennes doivent être la règle sur Mars, alors qu’elles sont l’exception sur notre globe.

« Le Miroir. » Paris, 1920.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Allo ! allo ! la planète Mars ? »

    karouge a dit:
    juin 10, 2017 à 11:35

    En lisant toutes ces mesures entre astres, ondes etc, je me demande si ce sont les Martiens qui ont inventé le calcul intégral ? (allo allo, Evariste Galois ?)(non, ici c’est Evariste le Gaulois)

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    juin 10, 2017 à 12:43

    Le premier astronaute à avoir mis le pied sur Mars revient sur Terre.
    Tous les journalistes l’attendent et lui posent LA question qui turlupine tout le monde : « Alors ? Il y a de la vie, sur Mars ? »
    Et l’astronaute, en haussant les épaules : « Bah, le samedi soir, ça va, mais le reste du temps, c’est bien mort »

    Aimé par 1 personne

    nuage1962 a dit:
    juin 10, 2017 à 1:09

    ils seraient déçu d’apprendre que la Mars est un désert

    J'aime

    Aphadolie a dit:
    juin 10, 2017 à 4:18

    Un article fort intéressant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s