Les tyrans

rois-mages

Les éducateurs se plaignent vivement de la crise de l’autorité paternelle… et maternelle. L’enfant est devenu un roi, et même un tyran dans trop de foyers. bien des parents oublient que la vraie tendresse ne vas pas sans fermeté. C’est à ce propos que le colonel de Grentz disait plaisamment à M. Joseph Ageorges :

Je n’ai jamais goûté, à une aile de poulet, parce que, lorsque j’étais enfant, les parents gardaient pour eux les meilleurs morceaux et parce que, depuis que j’ai atteint l’âge d’homme, on les donne aux enfants.

Publicités

3 réflexions sur “Les tyrans

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s