Duel groupé

Publié le

alexandre-dumas

On sait à la suite de quelles circonstances Alexandre Dumas père quitta Naples. L’illustre écrivain avait émis, dans le journal qu’il publiait en cette ville, une opinion passablement cavalière à l’endroit de la nationalité italienne… 

Le journal paraissait à huit heures du matin… A dix heures, Alexandre Dumas avait reçu trente provocations… A midi, trente autres… A une heure, il réunit les cent vingt témoins de ses soixante adversaires : 

— Messieurs, leur dit-il, je pars ce soir. Je n’ai donc pas le temps de me battre en particulier avec chacune des personnes que vous représentez. Cependant, comme je tiens essentiellement à leur donner satisfaction, voici ce que j’ai décidé : ayant le choix des armes, je prends le pistolet. Mes adversaires formeront un groupe, nous ferons feu à un signal, ils tireront tous ensemble sur moi, et je tirerai dans le tas. 

L’affaire n’eut pas de suites ! 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Duel groupé »

    anne35blog a dit:
    juin 28, 2017 à 7:30

    ils avaient tout de même le sens de l’humour, ils ont compris…

    Aimé par 1 personne

    Trigwen a dit:
    juin 30, 2017 à 2:41

    C’est sans doute un épisode de sa vie qui lui a inspiré le moment où d’Artagnan, arrivant à Paris, provoque en duel 3 mousquetaires du roi, les uns après les autres.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s