Comment composait Mozart

Publié le Mis à jour le

mozart

Dès l’âge de six ans, Mozart montre des dons exceptionnels pour le piano-forte (ancêtre du piano) et pour le violon. Il étonnait par sa capacité à improviser et à déchiffrer les partitions.

Il laisse une œuvre phénoménale, qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. Mozart avait appris le clavecin dès l’age de cinq ans, puis ensuite le violon, et, aux dires de ses contemporains, il était un virtuose sur ces instruments. Mozart a amené à un point de perfection le concerto, la symphonie, et la sonate, qui devinrent après lui les formes majeures de la musique classique. Il devint l’un des plus grands maîtres de l’opéra, et son talent ne s’est jamais démenti. Son nom est devenu synonyme de génie, de virtuosité et de maîtrise totale.

Mais comment composait-il ? C’est lui-même qui répond à la question :

« Que je voyage en voiture ou que je marche, ou bien la nuit si je ne peux dormir, c’est alors que mes idées viennent le mieux et en plus grande abondance. D’où et comment elles viennent, je l’ignore et je ne peux les forcer à venir. Je conserve dans ma mémoire celles qui me plaisent et j’ai l’habitude de me les fredonner… Tout ceci met le feu à mon âme et, pourvu que je ne sois pas dérangé, mon sujet s’élargit de lui-même, devient bien défini et disposé avec méthode, comme en un rêve charmant et vivant.

Quand je veux ensuite coucher par écrit mes idées, je retire du sac de ma mémoire tout ce qui s’y est déposé, et l’écriture diffère rarement de la pensée qui l’a précédée… Maintenant, pourquoi mes productions ont-elles cette forme et ce style particuliers qui les fait appeler mozartish* ? Cela tient probablement à la même cause qui fait que mon nez est le nez de Mozart et différent du nez des autres, car réellement je ne m’efforce pas de viser à l’originalité. »

Il était donc bien original sans le vouloir, et il n’y a pas de compositeur dont on reconnaisse mieux la manière dès qu’on a entendu quelques phrases d’une de ses oeuvres.

*Mozartish : ressemblant ou suggérant la musique ou le style musical de Mozart.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Comment composait Mozart »

    anne35blog a dit:
    juillet 3, 2017 à 4:57

    il devait avoir un bien beau nez ce Mozart….

    Aimé par 1 personne

    cybercloch a dit:
    juillet 3, 2017 à 5:24

    Alors là Gavroche, tu nous escroque, j’ai faillit tomber dans le panneau mais je suis observateur et j’ai quelques connaissances en histoire de l’automobile je sais qu’il n’y avait pas de voitures à cette époque…
    Plus sérieusement, c’est très bien dit très simplement, mon écrire est l’écriture de Mozart comme mon nez est le nez de Mozart. Simple réalité.
    Pour la marche je confirme que c’est très efficace pour penser, je marche beaucoup, la marche favorise la circulation et l’irrigation du cerveau qui je ne dis pas de bêtises et en plus ça sent.
    Merci

    Aimé par 1 personne

    Elisa a dit:
    juillet 3, 2017 à 5:26

    Mon compositeur préféré et lorsque je chante certaines mesures je me trouve transportée dans un autre monde… il n’y a pas de mots, juste le plaisir de se sentir vivant dans l’émotion pure.

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      juillet 3, 2017 à 6:09

      Pourtant, que ces mots sont jolis !
      Merci Elisa 🙂

      J'aime

    cybercloch a dit:
    juillet 3, 2017 à 5:26

    Correctif :
    * Mon écriture.
    ** Ça détend (ça peut sentir aussi)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s