Pressentiment

Publié le Mis à jour le

severo-saché-reis

La veuve du malheureux aéronaute Severo, venue à Lisbonne pour s’embarquer pour le Brésil, faisait une bien étrange déclaration à un reporter du journal 0 Dia qui l’interviewait.

La veille du désastre, l’aéronaute fit un rêve lugubre, qu’il raconta, au réveil, à sa femme. Il était dans la nacelle du Pax et passait alors au-dessus d’un cimetière. Des tombes s’entrouvrirent et des bras se tendirent vers lui. Parmi les morts, il reconnut sa mère.

Ce rêve lui produisit une fâcheuse impression. Il eut un pressentiment qu’un accident lui arriverait. Le 12 mai 1902, comme on sait, l’accident se produisit effectivement, et c’est précisément au-dessus du cimetière de Montparnasse que le ballon Pax se déchira, précipitant dans le vide Augusto Severo et le jeune mécanicien Georges Saché.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Pressentiment »

    fanfan la rêveuse a dit:
    juillet 15, 2017 à 8:41

    Aie, de quoi appréhender l’avenir…Pauvre homme…
    Agréable journée Gavroche !
    🙂

    Aimé par 1 personne

      Gavroche a répondu:
      juillet 15, 2017 à 9:29

      J’ai eu cas de plusieurs « expériences » de ce genre; notamment, dans ma famille… Je me trompe peut-être, mais j’ai le sentiment que ces pressentiments sont bien souvent annonciateurs d’une triste nouvelle,et rarement l’inverse…
      Merci Fanfan !
      Bonne journée 🙂

      Aimé par 2 people

        fanfan la rêveuse a dit:
        juillet 16, 2017 à 9:32

        Je suis d’accord avec toi Gavroche 😉
        Bon dimanche à toi avec au minimum le soleil au coeur 🙂

        Aimé par 1 personne

          Gavroche a répondu:
          juillet 16, 2017 à 9:38

          C’est un peu couvert actuellement, mais les rayons ne vont sûrement pas tarder à percer les nuages !
          Belle journée Fanfan 🙂

          Aimé par 1 personne

    francefougere a dit:
    juillet 15, 2017 à 6:14

    Bonjour Gavroche – j’ai eu un jour une seule fois un pressentiment, comme un flash concernant quelqu’un qui n’était pas vraiment un ami, mais une relation de travail sympathique.
    Un vendredi soir, je le vois passer une lourde porte pour partir – et j’ai eu ce flash – il va lui arriver quelque chose de grave. Je n’ai pas osé le rejoindre pour le lui dire, car il aurait pu penser que ce n’était pas sérieux.
    Et au milieu de la semaine suivante, nous avons appris qu’il avait eu un grave accident de chasse. Il était parti chasser tout seul et son fusil s’est accroché. On l’a retrouvé inconscient, baignant dans son sang, mais vivant. Je crois qu’il a été gravement blessé mais il a repris ses activités … et je le vois parfois à la télévision. C’est un homme politique très sérieux, estimé.
    En plus, je déteste la chasse, mais j’étais évidemment désolée pour lui.
    J’aurais bien voulu avoir d’autres flashes prémonitoires, mais non !

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    juillet 15, 2017 à 7:22

    Celui-ci, assez prémonitoire:
    Un des témoins du mariage m’a glissé à l’oreille
    -La pauvre enfant !
    > En sortant de l’église, le marié tenait son garçon d’honneur par le petit doigt
    ….

    J'aime

    Gavroche a répondu:
    juillet 15, 2017 à 7:30

    Un matin de septembre 1965, mon frère, âgé de 15 ans,descendait l’escalier de sa chambre située à l’étage. Ma mère vit que quelque chose n’allait pas : il semblait fatigué, et ses mouvements étaient laborieux; « ce matin-là il ressemblait à un petit vieux »…
    Ma mère lui demande bien sûr la raison de cette « démarche ».
    « j’ai rêvé que j’étais entouré de terre » a-t-il répondu…
    Il est ensuite parti au lycée sur son vélo, son vélo tout neuf.
    Quelques heures plus tard, on annonçait à mes parents la terrible nouvelle : mon frère avait été renversé par un camion. Il n’a pas survécu.
    J’avais 6 ans, c’était la Rentrée. J’entamais ma première journée à « la grande école », comme on disait à l’époque.
    Quand je pense à tout cela, ma mémoire me joue des tours : les cauchemars ultérieurs semblent s’être mêlés avec des faits bien réels arrivés dans la journée. J’entends par là, que, pour certaines minutes de cette journée, je ne sais plus si je les j’ai rêvées plus tard ou non. Mes souvenirs d’alors ne devenant qu’un mélange inextricable de songe et de réalité !
    J’aurais encore beaucoup à dire sur cette funeste journée, mais j’ai bien du mal à exprimer ce que vraiment je ressens… encore aujourd’hui…
    Désolé si mon témoignage est un peu décousu; je n’ai malheureusement pas le talent pour me raconter.

    Bonne soirée France 🙂

    J'aime

    LILIANE CALISTE a dit:
    juillet 15, 2017 à 10:43

    Au contraire de vous, j’ai souvent eu des prémonitions, mais aucune pour me prévenir du décès d’une de mes sœurs âgée de 21 ans. Nous étions si proches… Sans doute cela n’aurait rien changé à son destin. Comme vous le dites Gavroche, le temps n’efface rien, on s’habitue mais on n’oublie pas. Aujourd’hui, je n’ai plus de prémonitions, mais beaucoup de pressentiments. C’est plus désagréable, car ils ne se révèlent pas toujours exacts, et sont moins vérifiables.
    Bonne soirée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s