La joie trouble l’ordre public

Publié le

chanteur-cour

« — Il est absolument interdit de chanter dans la rue » m’a-t-on répondu à la Préfecture de police. Cette fois, nous ne tentons pas de supprimer la mendicité, mais de décongestionner la voie publique. Un permis de stationnement ne peut être accordé que pour les rues barrées, pour les quartiers en reconstruction. Votre point de vue artistique et philanthropique est charmant, mais il aggrave encore le problème de la circulation. »

La réponse était définitive. J’ai fait une enquête dans un certain nombre de commissariats  pour connaître les ravages causés par ce décret. Certains bureaux, comme ceux du dixième arrondissement, ne reçoivent presque jamais la visite des chanteurs ambulants. Il semble que ce soit à Montmartre et dans les quartiers ouvriers que les vagabonds se montrent le plus audacieux et le plus indociles. C’est là, en effet, que la foule leur prête son appui. Sur les boulevards, on marche trop vite. La vie devient un tourbillon et le vent couvre tous les refrains. 

Bien souvent, les chanteurs ambulants ne sont emmenés qu’au poste de police. Ils y passent quelques heures et sont bientôt relâchés. On nous avait déclaré qu’ils étaient parfois retenus pendant une demi-journée. La police nous affirme qu’à moins de rébellion et d’injures, le cas ne se produit jamais.. 

Quoi qu’il en soit, Paris devient lugubre. On arrache les fleurs des jardins et les mendiants de la rue. Que trouve-t-on sur les deux rives, sur les boulevards, dans les faubourgs ? De la tristesse et de la ferraille, des limousines et des sanglots. A qui ferons-nous la charité de-main ? Qui donc nous donnera l’illusion de notre bonté ? Personne. 

A moins que les vagabonds ne finissent par triompher et que la rue ne s’emplisse a nouveau de romances et de lazzis. Les mendiants, voyons, cela ne meurt jamais ! 

Jacques Laroche. Paris, 1923.
Photo :© Gaston Paris / Roger-Viollet.

Publicités

8 réflexions au sujet de « La joie trouble l’ordre public »

    cybercloch a dit:
    juillet 16, 2017 à 11:45

    J’aime. Forcément !

    Aimé par 1 personne

    anne35blog a dit:
    juillet 16, 2017 à 11:56

    c’était tout de même joyeux dans la rue…

    Aimé par 1 personne

    nuage1962 a dit:
    juillet 16, 2017 à 1:17

    si je me fis a Montréal … cela a surement changer depuis

    Aimé par 1 personne

    raimanet a dit:
    juillet 16, 2017 à 2:22

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    je me souviens du temps passé …

    Aimé par 1 personne

    marie a dit:
    juillet 16, 2017 à 3:02

    Bonjour, je me souviens des dimanches matin où il y avait un chanteur dans ma rue, je me souviens des bruits des pièces tombant sur le sol, habitant le rez de chaussée, ma mère me donnait une pièce que je mettais au pied de l’homme, qui me remerciait avec un beau sourire, quand sa chanson était finie, il saluait les habitants de la rue en enlevant son chapeau et en s’inclinant bien bas…Souvenirs, souvenirs! bon après-midi MTH

    Aimé par 2 people

    francefougere a dit:
    juillet 16, 2017 à 6:47

    J’ai entendu il y a quelques années – pas si longtemps, une chanteuse qui interprétait fort bien le répertoire d’Edith Piaf – place de la Madeleine, près du métro …. ( j’ai vu aussi des policiers renverser, à ce même endroit, tout l’attirail d’un marchand de marrons ). Circulez !!
    amicalement cher Gavroche 🙂

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    juillet 17, 2017 à 7:02

    Les temps ont changé mais la misère est toujours là. Il suffit de bien regarder pour les apercevoir…

    Aimé par 2 people

      jmcideas a dit:
      juillet 17, 2017 à 7:22

      On n »appréciera en fin d’article:
      « Les mendiants, voyons, cela ne meurt jamais ! « 

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s