Le directeur improvisé

Publié le

piano

Combien il est des gens qui ne savent pas ce qu’ils devraient savoir pour accomplir convenablement la fonction dont ils ont la charge ! C’est peut-être pendant la guerre qu’on vit surgir le plus grand nombre de ces incompétents venus de n’importe où pour faire n’importe quoi. 

L’un d’eux s’était improvisé directeur de music-hall et, avec un empressement, d’ailleurs, très louable, il commença tout de suite par organiser une grande représentation de gala destinée à venir en aide aux pauvres blessés qui emplissaient les ambulances. Il avait obtenu le concours d’un de nos plus grands pianistes, mais ne s’était nullement préoccupé de se procurer le piano indispensable. Il savait qu’il y en avait un dans les magasins d’accessoires de son établissement et le jugeait bien suffisant. 

Arrivé au théâtre, l’artiste demanda à voir l’instrument dont il allait avoir à se servir et il entra dans la colère qu’on conçoit, lorsqu’il reconnut non seulement que cette vieille épinette de rebut (et qui en avait vu de grises !) n’était pas accordée, mais encore que plusieurs touches ne donnaient aucun son quand on les abaissait. 

Un des employés de la scène courut prévenir le directeur : 

— Monsieur, M. C… dit qu’il ne peut pas jouer sur le piano. 
— Et pourquoi donc, s’il vous plaît ? fit l’imprésario en relevant des sourcils pleins de superbe. 
— Il manque plusieurs touches ! 
— Eh bien, répondit le directeur, en voilà bien d’une autre ! Ma parole, ces gens-là se noient dans un crachat ! Il manque des touches ?… Il n’a qu’à jouer sur les autres ! Ce n’est pas plus difficile que ça ! Il connaît son métier, je suppose. 

Le grand virtuose n’en est pas encore revenu. 

« Almanach des coopérateurs. » Limoges, 1934.
Illustration : wallpapers4screen.com

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le directeur improvisé »

    Roomanies a dit:
    juillet 17, 2017 à 4:10

    Voilà donc : les directeurs arrivent toujours à improviser. Sourire!

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    juillet 17, 2017 à 7:10

    Ben voyons…C’est si facile…

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    juillet 17, 2017 à 7:55

    Il y aura toujours quelqu’un pour s’improviser Directeur….Pour peu qu’il s’affirme suffisamment !
    Tel ce musée, « Des vieux outils » ayant récemment perdu son Directeur…..Un fort-en-gueule obtins les clés d’ouverture et se présenta au public, avec l’audace de tout connaître de l’ art…
    Sauf, sur un point: Il s’est ‘cassé les dents’ sur la justification de l’utilité de la fourche à 2 dents!
    Réel: Le comique fut remercié…

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s