Pâté colonial

Publié le Mis à jour le

cannibalisme

Le Wellington Evening Post du 15 décembre 1868 donne la nouvelle suivante : 

Le gouvernement a appris que le cannibale Tito-Kowaru, qui dépasse en scélératesse tout ce que l’on a pu voir jusqu’ici dans la Nouvelle-Zélande depuis le début de sa colonisation, a envoyé aux tribus intérieures de cette île un pâté fait avec la chair de nos pauvres compatriotes qui ont succombé à The-Front.

Il est à peine besoin de dire que cet acte horrible avait pour but d’influencer la férocité des indigènes de l’intérieur, dont ce monstre appelle l’assistance. Quelques petites tranches de cet horrible mets sont parvenues jusqu’au district de Waikato, et l’on en a vu parmi les tribus qui habitent le voisinage du lac Tanpo. 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pâté colonial »

    nuage1962 a dit:
    juillet 17, 2017 à 4:52

    Des horreurs qui ont du arriver plusieurs fois dans le monde

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    juillet 18, 2017 à 1:26

    À taaaaable, le dîner est servi !
    L’idéal : faire du pâté avec de la viande de diabétique… Pas besoin d’ajouter une confiture d’oignons lors du service, c’est suffisamment sucré comme ça…

    Aimé par 1 personne

    Trigwen a dit:
    juillet 18, 2017 à 1:49

    Comme on n’a pas le témoignage des convives qui ont reçu le cadeau, on ne saura jamais si ce mets était goûtu et si le jeu en valait la chandelle… La viande avait-elle un arrière goût de thé ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s