Les premiers bains de mer

Publié le Mis à jour le

alexandre-dubourg

Sait-on qu’au temps jadis, cette expression : « bains de mer » ne pouvait éveiller
dans l’esprit aucune idée d’agrément ? 

Mme de Sévigné écrit, en 1671, à Mme de Grignan :

« Si vous croyez les filles de la reine enragées, vous croyez bien. Il y a huit jours que Mme de Ludres, Coëtlogon et la petite de Rouvroi turent mordues d’une petite chienne qui était à Théobon; cette petite chienne est morte enragée, de sorte que de Ludres, Coëtlogon et Rouvroi sont parties ce matin pour aller à Dieppe et se faire jeter trois fois à la mer. » 

Les bains de, mer n’étaient pas seulement recommandés pour « la rage du corps », mais aussi pour « la rage de l’esprit », c’est-à-dire pour le, maboulisme, le dingotisme, le crétinisme, l’imbécillité, la folie. Nombreux furent les agioteurs qui, après l’effondrement du système de Law, s’aperçurent qu’ils travaillaient un peu trop fiévreusement du couvre-chef et prirent en hâte la direction de Dieppe dans l’espoir de trouver, sur ce point de la côte, le traitement qui leur convenait. 

Ce traitement n’était pas des plus doux. Les baigneurs se voyaient emmenés, au large, attachés au moyen d’une longue corde, puis jetés par-dessus bord comme des indésirables et des malpropres. Après trois plongeons consécutifs, ils jouaient les noyés avec beaucoup de naturel, et les marins, qui les soignaient, avaient parfois grand’peine à les ramener dans le monde des vivants, en leur tirant énergiquement la langue. 

edouard-hostein

Dès 1778, Dieppe s’enorgueillissait de posséder à l’usage des baigneurs un établissement spécial, autorisé par le gouvernement. C’était une construction plutôt modeste et que l’on appelait « la Maison de santé », car il était encore communément admis qu’il fallait être malade, mordu ou piqué pour songer sérieusement à se mettre à l’eau. 

Les bains de mer, tels que nous les pratiquons aujourd’hui, ne datent que de 1812. Ils furent créés par un certain Monsieur de Paris, qui n’avait rien de commun avec les bourreaux bien connus. On lit dans une thèse publiée à cette époque par un médecin normand :

« Il y a à Dieppe, sur les bords mêmes du rivage, un établissement où l’on peut prendre des bains à tous les degrés de température. Lorsqu’on les prend à la mer, on a des tentes pour se déshabiller et s’habiller. Des guides très sûrs conduisent et soutiennent les baigneurs.« 

En 1822, une société se forme pour l’exploitation de la plage et les nouveaux bains sont solennellement inaugurés par la duchesse de Berry. A cette occasion, Mme Marie-Caroline entre tout habillée dans l’eau, en compagnie du maire de la ville.

Peintures : Alexandre Dubourg & Edouard Hostein.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les premiers bains de mer »

    jmcideas a dit:
    août 7, 2017 à 9:04

    Premier bain de mer….Le véritable est celui de minuit.
    > Le souvenir est impérissable….Quand les noeuds papillons flottent au-dessus de l’eau… la soirée se termine de la meilleur façon!
    OK, je sors- de l’eau-

    Aimé par 1 personne

    Trigwen a dit:
    août 9, 2017 à 6:16

    On peut se demander si ce fut efficace pour ceux qui avaient tout perdu du fait d’avoir trop boursicoté. Dommage qu’ils n’aient pas acheté des actions dans les sociétés de bains de mer car ils auraient fait la fortune de leurs lointains héritiers.

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s