Hommes des bois

Publié le Mis à jour le

Paphnuce-Thais

Il existe dans les Pyrénées, comme dans beaucoup d’autres forêts de La France profonde, des hommes ou des femmes en marge, vivant en parfaite autarcie, dans des grottes ou des cabanes primitives.

Solitaires ou en famille, ils subsistent de braconnage et de cueillette, refusant farouchement tout contact avec la civilisation, les douceurs et les facilités qu’elle nous apporte. Ces êtres ne sont pas à proprement parler des hommes sauvages, car il s’agit pour la plupart d’individus ayant volontairement abandonné la vie communautaire, à une époque plus ou moins lointaine.

 

ermite

Il existe parmi eux des religieux ou des religieuses devenus anachorètes par goût de la vie contemplative et du silence, à l’exemple de Jeanne-Marguerite de Montmorency, qui, au XVIIe siècle, abandonna la Cour et sa noble famille pour vivre en ermite.

D’autres ont simplement tourné le dos au monde moderne pour vivre une vie libre et solitaire. Tous ont en commun le refus de subir le carcan de la civilisation, obéissant uniquement à des lois naturelles non écrites ou à leur conscience.

« A la découverte de la France mystérieuse. » Sélection du Reader’s Digest. » Paris, 2001.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Hommes des bois »

    karouge a dit:
    août 6, 2017 à 12:43

    Damned ! Gavroche m’a débusqué !

    Aimé par 3 people

    Aphadolie a dit:
    août 6, 2017 à 2:01

    Des survivalistes d’avant-garde.

    Aimé par 2 people

      karouge a dit:
      août 6, 2017 à 3:15

      les chats de la maison cumulent leurs vies pour renouveler quotidiennement leur spectacle (sauf quand il pleut, on les trouve alors rassemblés contre la porte « entrée des artistes, essuyez-vous les pattes ». Quand la douceur règne, certains font la sieste les quatre pattes en l’air, le museau calé sur le plafond. Heureusement, quelques nuages passagers les renvoient vers Pandémonium, Correspondance bus Macron: trajet Paradis-Enfer, mais dans le temps (long) des éternelles attentes d’autres trajets (comme celui de Vie à Trépas) « survivalisent », avec ou sans valises!

      Aimé par 2 people

    raimanet a dit:
    août 6, 2017 à 3:46

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    http://tiny.ph/99EN -> ou il n’ est plus question de rêve mais tout
    simplement de destin …

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    août 7, 2017 à 9:57

    Que faire quand beaucoup vous tourmente ?
    > Construire son chalet au milieu des bois!

    Un ancien camarade a choisi cette option…..Il ne réponds plus au téléphone et pour cause (*)
    * La poste, l’edf et les télécoms ne parviennent pas à lui.

    Aimé par 3 people

    Trigwen a dit:
    août 8, 2017 à 2:18

    Certains trouvent la sérénité et le repos en décidant un retour à la nature et à la terre. Plutôt que d’être esclaves d’une société et de ses rites, ils préfèrent être en communion avec la nature et se déclarer libres !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s