Horace Vernet

Publié le Mis à jour le

horace-vernet

Le Moniteur de l’Armée consacre à Horace Vernet un article dans lequel on lit les deux faits suivants :

Horace Vernet était éminemment bon et hospitalier. Un jour, un inconnu vient le prier de l’admettre au nombre de ses élèves. C’était un capitaine de l’ex-garde impériale, placé sous la surveillance de la police à cause de ses idées bonapartistes. 

 Que savez-vous faire ? lui demanda Horace Vernet.
— Rien encore, mais je veux apprendre.
— Du moment que vous voulez, dit Horace Vernet en examinant avec complaisance la mâle figure du visiteur, tout est dit. A dater de ce jour, mon atelier vous est ouvert.

En effet, l’officier voulut si bien et avec tant de persistance, qu’en peu de temps, les conseils du maître aidant, il devint un peintre distingué, qui, plus tard, se créa dans les arts une spécialité ou il est resté sans rival. C’est à lui que nous avons dû les splendides panoramas de Navarin, de la Moskowa, des Pyramides, de Sébastopol, et que nous devrons bientôt celui de Solférino. Tout le monde a nommé le colonel Langlois.

Un matin, un cuirassier vint trouver Horace Vernet. Le brave garçon voulait se faire tirer en pied pour s’envoyer au pays, mais il désirait savoir avant tout combien cela lui coûterait. 

 Combien veux-tu y mettre ? demanda Horace.
— Trente sous !
— C’est d’accord.

En quelques coups de pinceau il eut bien vite terminé une charmante esquisse du cuirassier, que ce dernier, triomphant, emporta. Il dit toutefois à un camarade qui l’attendait dans la rue : 

 J’ai eu tort de ne pas marchander. Il me l’aurait laissé peut-être fait pour vingt sous !

« Le Petit journal. » Paris, 1863.
Illustration : Horace Vernet, autoportrait.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Horace Vernet »

    karouge a dit:
    août 10, 2017 à 1:56

    Effectivement, le cuirassier aurait pu marchander. Il aurait eu droit à un portrait canon, mais sans cheval (emporté par un boulet prussien).Il faut dire qu’un cheval à vingt sous, c’est beaucoup moins cher qu’un cheval à trente sous…
    Je m’instruis toujours avec les articles de Gavroche ! d’autant que pour moi, un cuirassier, je pensais que c’était un marin (because le cuirassé Potemkine, damned !)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cuirassier

    Voilà qui devrait plaire à l’auteur de ce site :
    http://vignette2.wikia.nocookie.net/desencyclopedie/images/8/8e/Horace-vernet-barricade-rue-soufflot.jpg/revision/latest?cb=20110227120533

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s