Incorrigible

Publié le

phillipe-d-orleans-voltaire

En 1717, Voltaire fut arrêté et envoyé à la Bastille pour offenses envers le régent, Philippe II d’Orléans. Il fut libéré onze mois plus tard quand il fut établi qu’il avait été accusé faussement.  

Quand Voltaire sortit de la Bastille, le marquis de Nocé, avec qui il avait « soupé » plusieurs fois, l’amena au Palais-Royal pour le présenter à Philippe d’Orléans, régent de France. En attendant son tour d’être introduit, un orage des plus bruyants vint à éclater. Voltaire s’écrie devant une foule de personnages : 

Quand ce serait un régent qui gouvernerait là-haut, les choses n’iraient pas plus mal.

Plus tard, M. de Nocé présenta Voltaire au Régent : 

Monseigneur, voici le jeune Arouet, que vous venez de tirer de la Bastille et que vous allez y renvoyer. 

Et il lui raconta ce que venait de dire le jeune poète. Le Régent se mit à rire aux éclats et lui offrit une pension. 

Je remercie Votre Altesse, lui répondit Voltaire, de ce qu’elle veut bien se charger de ma nourriture, mais je la supplie de ne plus s’occuper de mon logement. 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Incorrigible »

    Trigwen a dit:
    août 16, 2017 à 2:14

    Le logement ne devait pas être si mal puisque, devant le Régent, Voltaire prit le risque d’être à nouveau embastillé ! A moins qu’il ne fut masochiste ?

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s