Tristan au restaurant

Publié le Mis à jour le

tristan-bernard

Le journal Balzac, du 15 janvier 1935, s’attendrissait sur l’anecdote suivante : 

Tristan Bernard est assis dans un restaurant, à Nice. Il  appelle le garçon : 

Garçon, je ne puis manger cette soupe !  

Le garçon empressé emporte l’assiette et présente la carte à l’illustre humoriste. Tristan Bernard prend le menu et choisit le potage bisque, le garçon l’apporte. Une minute après, Tristan Bernard l’appelle de nouveau : 

 Garçon, je ne puis manger ce potage ! 

Le garçon n’y comprenant rien, appelle le gérant. Celui-ci accourt et dit très respectueusement à Tristan Bernard : 

 Qu’est-ce qu’il y a, monsieur ? Tous les clients trouvent ce potage excellent et m’en ont fait des compliments.
— Mais, je ne dis pas le contraire, répond Tristan Bernard, seulement je n’ai pas de cuillère. 

Comme c’est gros, comme c’est facile ! 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Tristan au restaurant »

    anne35blog a dit:
    août 17, 2017 à 2:32

    il lui plaisait de troubler ce pauvre serveur pour faire rire la compagnie…

    Aimé par 1 personne

    Trigwen a dit:
    août 18, 2017 à 3:00

    la qualité du service laissait à désirer tout de même.

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    août 18, 2017 à 8:49

    Sans cuillère à soupe ceci n’est pas facile, il est vrai. Bien que…à la bonne franquette, à coeur vaillant rien d’impossible disait ma grand-mère 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s