La prise du Pape

Publié le

tabac-prise

Ce qui est le plus pénible à Léon XIII, en ce moment, c’est que, par ordre de ses médecins, il doit s’abstenir de priser. Il ne ressemble pas à ses prédécesseurs, à Urbain VIII et à Innocent X, qui poussaient la haine contre le tabac à un point extraordinaire.

Urbain VIII défendait aux prêtres de priser dans l’église sous peine de péché et même d’excommunication s’ils prisaient a l’autel, comme le font certains prêtres espagnols. Innocent X était encore plus sévère : le 1er février 1650, il signa un bref défendant à qui que ce soit, sous peine d’excommunication, de priser dans la basilique du Vatican, sous prétexte que la prise faisait éternuer, et que la majesté du lieu en était offensée.

Cette prohibition ne fut abrogée que le 16 janvier 1725 par Benoît XIII, grand priseur devant l’Eternel, comme l’est actuellement Léon XIII.

« Arcachon-journal. »  1899.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La prise du Pape »

    karouge a dit:
    août 21, 2017 à 2:26

    quand, au tabac les papes préféraient les bulles…
    Petit complément pour le plaisir :
    http://www.leforumcatholique.org/print.php?num=634899

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s