Crépuscule de gloire

Publié le

petite-russie

Sur les bords de l’Essonne, au pied d’un chaos de rochers, extrême pointe de la forêt de Fontainebleau, quels sont ces promeneurs au crâne rasé, à l’allure martiale, qui semblent mal à l’aise dans leur costume civil ?

Ils habitent nombreux, en famille, dans de grandes villas ou de vieux moulins loués pour les vacances, et forment un petit monde à part avec leur langue et leurs moeurs.

Parfois de nouveaux arrivants débarquent d’autos propres et soignées, qui, à plus ample examen, se révèlent de simples taxis au compteur encapuchonné.

Ce sont d’anciens officiers de l’armée du tsar, que les événements ont contraints à se faire chauffeurs et qui prennent dignement leur disgrâce en patience… rêvant à des retours de fortune qui s’annoncent peut-être, dans le lointain Extrême-Orient !

« L’Impartial. » Djidjelli, 1931.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s