Le voyageur ne se détaille pas 

Publié le Mis à jour le

luigi-lablache

C’est une vieille histoire. Elle date de l’époque heureuse où l’on ne se déplaçait qu’en diligence. 

Un grand baryton de l’Opéra, le nommé  Luigi Lablache, allait fort souvent donner des représentations en province. Comme il possédait un ventre énorme et une assiette imposante, il prenait toujours deux places pour lui seul. Un jour, il prit une nouvelle bonne à son service, une petite paysanne d’une naïveté désespérante si elle était pleine  de bonnes intentions. 

Un matin, il la dépêcha, pour aller lui retenir les deux places habituelles dans la diligence se dirigeant sur Lyon. A l’heure du départ, Lablache s’installe, mais voici qu’un autre gros homme vient s’asseoir à côté de lui. 

Oh ! pardon, monsieur, fait le baryton, cette autre place m’appartient. 

Contestation, dispute. Enfin, le postillon de la diligence approche et examine le plan de sa voiture. 

Monsieur Lablache, dit-il, vous êtes dans l’erreur. Votre domestique a en effet retenu deux places pour vous, mais si l’une est dans le coupé, l’autre se trouve dans la rotonde ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s