Le record de la mortalité guerrière 

Publié le Mis à jour le

grande-armée

Jusqu’à présent, ce sont les Américains qui prétendaient détenir le record de la mortalité guerrière, parce que, à la bataille de Santiago, ils étaient arrivés à tuer un homme par 2.250 balles tirées. 

La guerre russo-japonaise vient de battre le record, puisque d’après la statistique, on  pourrait compter en Extrême-Orient un mort sur 190 balles échangées. Durant la guerre de 1870, la moyenne fut de 300 balles pour un mort. Auparavant, à Solférino, il avait fallu 700 balles peur tuer un homme. Et, si les statistiques du commencement du siècle sont exactes, il fallait jusqu’à 3.500 balles, dans des batailles comme Austerlitz et Wagram, pour tuer un homme. 

Evidemment nous sommes en progrès dans l’art de tuer nos semblables. 

« Touche-à-tout. » Paris, 1904.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le record de la mortalité guerrière  »

    equinoxio21 a dit:
    août 31, 2017 à 12:02

    Et ça ne s’arrête pas…

    Aimé par 1 personne

    Aldor a dit:
    août 31, 2017 à 12:39

    Les chiffres très élevés, au moins pour la passé, sont plutôt rassurants : on ne tire pas pour tuer…

    J'aime

    LILIANE CALISTE a dit:
    août 31, 2017 à 5:58

    Quel étrange sujet de fierté ! Et tant qu’ils y sont, pourquoi de ne pas se faire enregistrer dans le livre des records ? Ils y trouveraient leur place auprès de tant de recensements sur la niaiserie humaine. Pardon, je suis un peu énervée devant ces témoignages d’inhumanité… Bonne soirée Gavroche

    J'aime

    Elisa a dit:
    août 31, 2017 à 10:15

    Tristes records… Bises 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s