Tout duelliste sera décapité !

Publié le Mis à jour le

don-pedro

Tout le monde, en Espagne, révère la mémoire du fameux don Pedro qui gouverna la Castille, de 1350 à 1369, et mourut dans une terrible rixe avec son frère, Henri de Transtamare, lequel, avec l’aide de Du Guesclin, venait de le battre à la journée de Montiel.

Ce roi, généralement connu dans l’histoire sous les noms de Pierre le Cruel et de Pierre le Justicier, aimait à se promener seul, le soir, dans les rues de Séville, cherchant les aventures, comme le calife Haroun-al-Raschid. Prosper Mérimée raconte, à ce propos, dans sa célèbre Carmen, la piquante anecdote que voici : 

Certaine nuit, le monarque se prit de querelle, dans une rue écartée, avec un homme qui donnait une sérénade. On se battit, et le roi tua le cavalier. Au bruit des épées, une vieille femme mit la tête à la fenêtre et éclaira la scène avec la petite lampe (candilejo) qu’elle tenait à la main. Or, le roi don Pedro, d’ailleurs leste et vigoureux, avait un défaut de conformation singulier. Quand il marchait, ses rotules craquaient fortement. La vieille, à ce craquement, n’eut pas de peine à le reconnaître. 

Le lendemain, le « Vingt-quatre »  (on appelait ainsi le magistrat chargé de la police et de l’administration municipales) vint faire son rapport au roi. 

 Sire, lui dit-il, on s’est battu en duel cette nuit dans telle rue. Un des combattants est  mort.
— Avez-vous découvert le meurtrier ? demanda le monarque.
— Oui, Sire.
— Pourquoi n’est-il pas déjà puni ?
— Sire, j’attends vos ordres.
— Exécutez la loi, répondit sèchement don Pedro. 

Or, le roi venait de publier un décret portant que tout duelliste serait décapité et que sa tête demeurerait exposée sur le lieu du combat. Le «Vingt-quatre» fut donc des plus embarrassés en entendant l’ordre du maître. Néanmoins, il se tira d’affaire en homme d’esprit : il fit scier la tête… d’une statue du roi, et l’exposa dans une niche au milieu de la rue, théâtre du meurtre. Le monarque et tous les Sévillans trouvèrent le trait fort bon et la rue prit son nom de la lampe de la vieille, seul témoin de l’aventure. 

Voilà la tradition populaire…dit en terminant Prosper Mérimée

Quoi qu’il en soit, il existe encore à Séville une rue du Candilejo, et, dans cette rue, un buste en pierre qu’on dit être le portrait de don Pedro. Malheureusement, ce buste est moderne. L’ancien était fort usé au dix-septième siècle, et la municipalité d’alors le fit remplacer par celui qu’on voit aujourd’hui… 

« Le Pêle-mêle. » Paris, 1908.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Tout duelliste sera décapité ! »

    ermite-athee a dit:
    septembre 24, 2017 à 1:34

    Finalement il n’a perdu la tête que symboliquement , mais la loi fut appliquée ! Astucieux !
    F.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.