Désespoir et superstition

Publié le Mis à jour le

victor-gilbert

Un médecin qui avait été appelé auprès d’un enfant atteint d’une méningite, ayant jugé le cas désespéré, promettait, par égard pour la douleur des parents, de revenir dans la soirée.

Il fut fort surpris, à cette seconde visite, de constater que la tête de l’enfant était complètement ensanglantée. Sa mère lui expliqua qu’une voisine l’avait engagée à essayer du remède suivant : elle avait appliqué sur la tête du petit enfant un pigeon vivant qu’elle avait égorgé, de sorte que le sang se répandît sur le cerveau du malade. 

Le médecin demanda d’autres renseignements et il constata que cette pratique est d’un usage plus répandu qu’on ne pourrait le croire. 

Il y a, en effet, une superstition populaire qui veut que le sang du pigeon absorbe la méningite. Il lui fut raconté qu’il existait même aux Halles une marchande dont la spécialité était la vente de pigeons destinés à cet étrange sacrifice. On ajouta qu’elle en vendait ainsi dix ou douze par jour en moyenne. 

Il va sans dire malheureusement que ce remède n’est d’aucune efficacité et que particulièrement, dans le cas dont il s’agit, il n’a pas sauvé le petit malade. 

« Le Rappel. » Paris, 1888.
Peinture de Victor Gilbert.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Désespoir et superstition »

    nuage1962 a dit:
    octobre 8, 2017 à 2:35

    Je suis contente que cette superstition n’a pas été essayé sur moi

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    octobre 9, 2017 à 7:07

    Misère…que de croyances idiotes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s