Le marchand de sable

Publié le Mis à jour le

albert-anker

Voici le soir venu. La famille se réunit pour veiller. Rien n’est plus agréable que ce moment.

Entre le poêle et la lampe, chacun choisit la  place qui lui convient. Au dehors, on entend un bruit de vent ou de pluie. Au dedans, il fait tiède et l’on se sent tranquille. Au bout d’un moment, les enfants donnent des signes de fatigue et quelqu’un rappelle l’existence du marchand de sable.

Le poète A. Noël contait ces veillées vers charmants :

J’aime, les soirs d’hiver, chez nous,
La bouillotte qui chante,
Tandis que la bise méchante
Frappe à la porte de grands coups.
Dehors il fait très froid et tout est blanc de givre;
Mais dans le logis bien fermé,
Il semble que l’on soit plus chaudement aimé,
Et qu’il fasse encor meilleur vivre.
Ma mère coud, mon Père prend un livre;
Moi, sur un petit banc, entre eux,
Je joue et puis j’apprends ma fable,
Jusqu’au moment où le marchand de sable
Passe et me ferme les yeux.

Alphonse Daudet contait un jour ses souvenirs d’enfant à propos de ce fameux marchand de sable. Il s’exprimait ainsi : 

« On commençait à en parler vers huit heures : le marchand de sable va passer. Combien j’aurais voulu voir ce fameux homme ! Je m’imaginais qu’il devait avoir des habits de velours et d’or, un long chapeau pointu et une hotte. Mais, malgré tous mes efforts, je n’ai jamais réussi à me tenir éveillé jusqu’au moment où il ouvrait la porte. »

Plus heureuse que lui (au moins en imagination) sur ce chapitre, Mlle Brès écrivit pour les bambins un joli petit poème qui apporte sur ce fameux marchand au geste invisible des précisions intéressantes :

On dit qu’il est un petit vieux
Qui vient le soir jeter du sable
Dans tous les pauvres petits yeux
Des enfants qui sortent de table.

Comment vient-il dans les maisons ?
Par le trou noir de la serrure;
Et sans doute il a des chaussons
Car nul n’entend, je vous assure.

Passez, passez, bon petit vieux,
Dit la maman, mon fils sommeille;
Mais allez clore aussi les yeux
Du pauvre qui souffre et qui veille.

Peinture : Albert Anker.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le marchand de sable »

    anne35blog a dit:
    octobre 8, 2017 à 7:53

    Ah ce gentil marchand de sable, s’il pouvait venir plus tôt, j’ai toujours du mal à m’endormir…

    Aimé par 2 people

    roijoyeux a dit:
    octobre 8, 2017 à 9:07

    bientôt l’heure

    Aimé par 1 personne

    francefougere a dit:
    octobre 9, 2017 à 3:02

    Délicieuses histoires … merci 🙂

    J'aime

    Le marchand de sable – musnadjia423wordpress a dit:
    octobre 10, 2017 à 1:05

    […] Source : Le marchand de sable […]

    J'aime

    jmcideas a dit:
    octobre 11, 2017 à 3:08

    Dommage, j’eus aimé connaître l’origine de l’expression
    Il n’empêche que tous ces fables sont charmantes
    & j’y ajoute, en toute modestie
     » Plus la vieillesse arrive
    et plus le marchand de sable arrive tôt
    La journée n’est plus que le jour d’un nourrisson
    A quoi bon son passage, il n’est que trop tard  »

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s