Le pari

Publié le

ambulanceIl faut avouer qu’il y a des gens dont la bêtise dépasse tout ce qu’on peut imaginer.  Quand il s’agit d’un pari, on pourrait croire que le mot impossible n’existe pas. 

Tout le monde se rappelle l’histoire de l’homme à la fourchette, cet employé qui s’introduisit une fourchette dans l’estomac. Pour l’extraire il fallut avoir recours aux plus grands chirurgiens. Un fait à peu près semblable s’est passé dans la soirée d’avant-hier. 

François Huichard, âgé de quarante et un ans, valet de chambre, demeurant rue de Miromesnil, se trouvait au café avec plusieurs camarades. On causait de tours de force, de paris extraordinaires. Bref, Huichard paria qu’il s’introduirait dans la partie postérieure de son individu « un verre à boire ». 

Les camarades, enchantés, acceptèrent le pari et, séance tenante, l’opération commença. 

Elle réussit, elle réussit même trop bien, puisque, à un moment donné, le verre entier  disparut. 

Le valet de chambre, en proie à des douleurs intolérables, fut conduit à l’hôpital Beaujon où il a été admis d’urgence. Le docteur Auger a pratiqué aussitôt sur le facétieux parieur une opération des plus douloureuses et des plus délicates et le verre a été extrait de la place peu ordinaire où il se trouvait. 

L’état du malade ne laisse pas toutefois d’être très grave. 

« Le XIXe siècle. » Paris, 1893. 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le pari »

    roijoyeux a dit:
    novembre 4, 2017 à 11:20

    un pari absurde !!

    Aimé par 1 personne

    nuage1962 a dit:
    novembre 4, 2017 à 11:50

    c’est stupide comme pari ..

    Aimé par 1 personne

    anne35blog a dit:
    novembre 5, 2017 à 12:00

    complètement idiot le pauvre!

    J'aime

    Gyslaine LE GAL a dit:
    novembre 5, 2017 à 9:51

    vraiment n’importe quoi 🙂

    J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    novembre 5, 2017 à 1:45

    Quelle drôle d’idée !

    J'aime

    jmcideas a dit:
    novembre 7, 2017 à 12:46

    Le pari le plus courant est au comptoir
    1 mètre de wisky n’effraye pas un hâbleur
    Je proposai plutôt le mètre de bière, dont j’arrosai la plante grasse à mes cotés
    > elle me remercie encore de mon attention
    !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s