Une condition

Publié le Mis à jour le

jules-vallèsLe Radical raconte une anecdote amusante sur Jules Vallès. 

L’ancien membre de la Commune était à Londres où il s’était réfugié, quand il reçut la visite d’un inconnu à grands favoris, à grande chaîne de montre, à nombreuses et grosses breloques. Cet homme puait l’or. 

 Je viens vous proposer une affaire,  lui dit-il, entrant brutalement en matière.
— Voyons. -.
— Je suis M X…, dont le nom est bien connu. J’ai dirigé des tournées dans le monde entier, en Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique, en Océanie. J’ai montré à tous les peuples des comédiens, des chanteurs, des phénomènes. Je voudrais maintenant promener en Amérique un homme éminent de la Commune. Vous êtes celui qu’il me faut. 

Vallès laissait dire, stupéfait. Le barnum continua : 

 Combien ? 

Vallès se mit à rire. 

— Cinquante mille francs ! 

Vallès rit plus fort.  

— Eh bien ? ajouta le barnum croyant que la somme n’était pas suffisante, ce sera soixante-quinze mille. Mais vous vous habillerez en général. 

« Le Rappel. » Paris, 1888.
Illustration : portrait de Jules Vallès par Gustave Courbet.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s