Le crachoir

Publié le

Jean-Jaurès
Jean Jaurès

Peu avant la grande guerre, Jean Jaurès, prié de faire enregistrer sa voix, s’y était opposé. Cependant, à force d’insistance, un de ses intimes réussit à l’emmener au Musée de la  parole

L’appareil au point, l’orateur n’avait plus qu’à ouvrir la bouche devant l’acoustique constitué par une sorte d’entonnoir (le système d’enregistrement électro-magnétique par le truchement d’un micro n’existant pas à l’époque). 

ferdinand-bruno
Ferdinand Brunot avec un pavillon acoustique et un technicien Pathé

Las ! l’essai s’avéra désastreux, mais on le recommença. Accoutumé à souligner ses phrases d’amples gestes, Jaurès n’avait pu s’astreindre à demeurer figé devant l’acoustique. 

Qu’est-ce que vous voulez que je fasse avec ce crachoir ? maugréa-t-il en considérant l’entonnoir. 

Et il se retira sans plus attendre. 

Voilà pourquoi nul n’entendra jamais plus la voix du tribun. 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le crachoir »

    ermite-athee a dit:
    novembre 26, 2017 à 1:45

    Sur que , pour un orateur tel que Jaurès , cet  » engin  » ne dut pas l’inspirer ,mais sa réflexion nen est que plus savoureuse !
    F.

    Aimé par 1 personne

    roijoyeux a dit:
    novembre 26, 2017 à 2:38

    dommage pour la voix qu’on entendra jamais 😦

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s