Celles qui ne comptent pas…

Publié le

wylie-Robert

En lisant la Femme au dix-neuvième siècle de M. Ernest Legouvé, j’ai trouvé au chapitre : la Fille, l’anecdote suivante que je recommande à votre méditation. Je savais bien que l’ancienne Armorique possédait de mâles vertus, mais franchement je ne les eusse jamais soupçonnées d’être aussi exclusivement mâles ! 

M. Legouvé demandait à un paysan breton combien il avait d’enfants. Le paysan lui répondit en baissant la tête et la voix : 

Je n’ai pas d’enfants, monsieur, je n’ai que des filles ! 

Quel sphinx que le cœur de ce paysan !

« Journal-programme des théâtres de Paris. » Paris, 1864.
Peinture : Robert Wylie.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Celles qui ne comptent pas… »

    L'Ornitho a dit:
    janvier 6, 2018 à 6:08

    Bien fol qui six filles (sic).

    Aimé par 2 personnes

    fanfan la rêveuse a dit:
    janvier 6, 2018 à 8:07

    Aie aie aie, les filles depuis la nuit des temps ont fort à faire pour être reconnu et subsister…
    Très bon week-end Gavroche !
    🙂

    Aimé par 1 personne

    juliette a dit:
    janvier 7, 2018 à 11:19

    quand j’étais petite ado , je vivais en appartement à Marseille et nous avions comme voisins un couple d’italiens qui n’avaient que des filles : la mère continuait systématiquement à tomber enceinte car ils tenaient absolument à avoir un garçon …

    J'aime

    Libre jugement a dit:
    janvier 14, 2018 à 6:54

    Voilà un qui savait ses futurs ennuis

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s